Bilan environnemental

Bilan environnemental

Depuis 2019, ecosystem évalue l’empreinte environnementale de toutes les étapes de la chaîne de recyclage (collecte, dépollution, traitement...). Ceci permet par exemple d’identifier les étapes qui émettent le plus de gaz à effet de serre pour agir et réduire efficacement ces émissions. Ce bilan met aussi en avant les forts bénéfices environnementaux du recyclage. Le bilan environnemental enrichit notre maîtrise des différents sujets environnementaux (réchauffement climatique, consommations de ressources, pollutions…) pour aller toujours plus loin dans un recyclage de qualité. 

Les grandes lignes méthodologiques

Structuration d’une base de données environnementales sur la fin de vie des équipements électriques et électroniques

Plusieurs années de travail ont été nécessaires pour collecter, analyser et traiter des données de terrain relatives aux différentes opérations de logistique et de traitement des déchets issus de produits électriques et électroniques. Cette importante masse de données a été complétée et travaillée pour structurer une base de données robuste et exploitable pour des analyses environnementales. Cette base a été développée avec le support du cabinet Bleu Safran, spécialisé en analyses de cycle de vie (ACV). Elle a fait l’objet d’une revue critique par des experts ACV et environnement (Solinnen, Büro für Umweltchemie).

En savoir plus sur la base de données

Calcul du bilan environnemental

Le bilan environnemental des activités coordonnées par ecosystem a été calculé en combinant : 

  • les données agrégées dans la base de données environnementales modélisant la fin de vie des EEE construite par ecosystem
  • des données issues des programmes d’analyse de la composition matière des déchets menés par ecosystem ;
  • des modèles d’impacts de référence, recommandés par le Joint Research Center de la Commission Européenne, qui permettent de transformer les données de terrain en valeurs d’impacts sur l’environnement.

Pour l’heure, le bilan environnemental couvre l’intégralité du périmètre lié à la gestion des DEEE ménagers. Son extension aux DEEE professionnels est en cours de réflexion. 

Les grands chiffres du bilan de l’année 2018

L’équivalent de 1 737 000 tonnes de CO2 éliminées grâce à la dépollution !

Certains équipements (réfrigérateurs, climatiseurs, etc.) contiennent dans leurs circuits réfrigérants ou dans leurs parois isolantes des gaz avec un très fort pouvoir de réchauffement climatique. Cela concerne principalement les anciens équipements car ces gaz ont été progressivement interdits pour lutter contre le changement climatique et préserver la couche d’ozone. 
La captation de ces gaz est primordiale pour limiter leurs impacts sur l’environnement. Malgré l’endommagement de certains équipements (ex : pillages dégradant les équipements, détérioration des équipements au cours du transport à différents niveaux, pertes en ligne…), c’est l’équivalent de 1 737 000 tonnes de CO2 qui auraient été relarguées pour la seule année 2018, si la filière de collecte et de dépollution des équipements pilotée par ecosystem n’était pas mise en place.

 

Plus de 451 000 tonnes de CO2 évitées et des ressources préservées grâce au recyclage et à la valorisation des matériaux !

Les travaux sur le bilan environnemental ont permis de faire ressortir trois indicateurs environnementaux prioritaires pour la chaîne opérationnelle pilotée par ecosystem
Ces indicateurs sont détaillés dans les illustrations ci-dessous, avec, pour chacun, trois valeurs présentées : 

  • Les bénéfices environnementaux : les opérations de recyclage et de valorisation permettent de régénérer des matières secondaires ou de produire de l’énergie. Ces matières recyclées et cette énergie se substituent à des matières primaires et à de l’énergie qu’il aurait fallu produire de manière conventionnelle. Cette substitution permet un gain environnemental.
  • Les impacts environnementaux : ces impacts sont liés aux opérations de logistique et aux opérations de traitement des déchets (en vue de leur recyclage, de leur valorisation ou de leur élimination) qui en elles-mêmes génèrent des impacts (transport, fonctionnement des installations…)
  • Le bilan net : il correspond à la différence entre les bénéfices et les impacts.

Bilan sur le réchauffement climatique

Cet indicateur évalue les quantités de gaz à effet de serre non émises grâce au recyclage et à la valorisation des matériaux. Il les traduit ensuite en impacts sur le réchauffement climatique. 

Bilan sur l’épuisement des ressources fossiles

Cet indicateur évalue les quantités de pétrole, charbon, gaz… non consommées grâce au recyclage et à la valorisation des matériaux. Il les traduit ensuite en impacts sur l’épuisement des ressources fossiles au regard des réserves disponibles et de leur exploitation.

Bilan sur l’épuisement des ressources minérales

Cet indicateur évalue les quantités de ressources minérales (métaux, silice...) non consommées grâce au recyclage et à la valorisation des matériaux. Il les traduit ensuite en impacts sur l’épuisement des ressources minérales au regard des réserves disponibles et de leur exploitation. 

 

Données opérationnelles et structuration de la base de données

Données consolidées et méthodologies utilisées pour la construction de la base de données, en libre accès sur les 2 plateformes :

Modèles d’impacts

  • Pour le réchauffement climatique : IPCC 2013
  • Pour la consommation de ressources fossiles : méthode Ultimate Reserves du Center of Environmental Science (CML) de l’Université de Leiden, baseline, version 4.2 de 2013.
  • Pour la consommation de ressources minérales : méthode Fossil Fuels du Center of Environmental Science (CML) de l’Université de Leiden, baseline, version 4.2 de 2013.

Équivalents utilisés pour « traduire » les valeurs d’impacts

  • Pour le réchauffement climatique : référence reposant sur les émissions des véhicules particuliers neufs vendus en France en 2017. Source : ADEME. Évolution du marché, caractéristiques environnementales et techniques, Véhicules particuliers neufs vendus en France. Chiffres clés, octobre 2018, 46p (disponible ici).
  • Pour la consommation de ressources fossiles : référence reposant sur la consommation d’énergie en France par type d’usages. Source : Eurostat, Energy balance flow for FR 2016, 2016 (disponible ici) et Eurostat, Share of final energy consumption in the residential sector by type of end-use, 2016 (disponible ici).
  • Pour la consommation de ressources minérales : référence reposant sur les consommations de ressources minérales nécessaires pour produire des smartphones, des tablettes et des ordinateurs portables (moyenne réalisée sur ces 3 équipements). Source : BUREAU VERITAS LCIE, Etudes équipements IT, 2014.
Tous nos résultats
Tous nos résultats

Découvrez notre bilan 2018 complet

 

Pour aller plus loin

Comprendre le recyclage des produits afin d’améliorer leur conception
Producteur / importateur

Comprendre le recyclage

Des outils pour réduire l'impact environnemental de la fin de vie de vos produits
Producteur / importateur

Nos outils pour l'éco-conception

Tous les articles