Comment se faire labelliser ?

Mise à jour : 16/05/2022

Les critères de la labellisation QualiRépar

Le référentiel du label QualiRépar, élaboré avec l’organisme certificateur indépendant Bureau Veritas, s’articule autour de 7 caractéristiques clefs :

1.  Une information pertinente et une sensibilisation adaptée au « Consommateur »

Le Réparateur offre une garantie commerciale de 3 mois minimum sur la réparation effectuée et informe le consommateur de la nature des garanties accordées à ce titre, conformément aux dispositions légales. En cas de réparation supportée par le Fonds Réparation avec changement de pièces, la garantie de 3 mois ci-dessus s’applique sur l’opération de réparation.

2.  Une expertise du professionnel au service du « consommateur »

Un accompagnement technique et commercial de la demande du consommateur est assuré avant, pendant et après la prestation (durant la période de garantie post-réparation : main d’oeuvre, déplacement, pièces détachées). Le personnel procède à la validation technique de la demande du consommateur et formule les recommandations nécessaires si besoin.

3. Une adaptation du parcours « Consommateur » et « Réparateur »

Le Réparateur sensibilise le consommateur au bon entretien/ usage de ses appareils pour prévenir de futures pannes. Il sensibilise également le consommateur à la filière recyclage en cas de réparation impossible.

4. Une régularité des contrôles

Le Réparateur s’engage à formuler une réponse écrite aux consommateurs dans un délai de 8 jours ouvrés maximum à compter de la réception de la réclamation par le Réparateur. Cette disposition concerne les réclamations écrites (courrier, email, etc.). Les réclamations et les actions associées sont enregistrées.

5. Une prise en compte de la gestion des déchets

Le Réparateur s’engage à remettre ses déchets issus des réparations et non réparations (y compris recyclage des appareils, récupération des pièces détachées) à une filière agréée (tri, stockage, traitement, valorisation). Le Réparateur s’assure que ses éventuels sous-traitants soient tenus aux mêmes obligations.

6.  Un suivi de formation / qualification du « Réparateur »

Le personnel technique dispose des qualifications et habilitations requises pour les activités de réparation exercées conformément aux fiches métiers. Le personnel technique qui encadre, dispose d’une expérience professionnelle égale au moins à 3 ans. La formation continue auprès des fournisseurs des équipements et matériel  (exemples : produits/marques réparés, etc.) ou dans des centres de formation spécialisés ou des formations internes permettent d’actualiser les connaissances du personnel technique.

7. Une organisation au service des engagements de la labellisation

Le personnel est informé des caractéristiques/critères du présent référentiel.

 

Le détail des critères, des moyens de mise en œuvre, d’éléments de preuve et de modalité de contrôle sont à retrouver dans le référentiel.

Les documents de référence

Pour connaître les critères de labellisation QualiRépar en détail, téléchargez les documents suivants :

Télécharger tous les documents de référence (zip)

Télécharger le Kit du candidat

Une labellisation en 7 étapes clefs

La demande de labellisation s’effectue via un portail unique. C’est ensuite l’un des trois organismes certificateurs indépendants mandatés, SGS, Bureau Veritas ou Afnor, qui traite votre dossier en suivant une procédure commune. ecosystem, en tant que garant de ce label privé, n’intervient pas dans ce processus, mais vous accompagne dès la validation du label, notamment pour vos demandes de remboursement.

Pour l’obtention du label QualiRépar, voici les étapes à suivre, qui prendront environ 6 à 8 semaines :
 

  • Étape 1

    Dossier de recevabilité

    Vous remplissez le formulaire en ligne sur le portail unique des organismes certificateurs.

  • Étape 2

    Contractualisation

    À partir des éléments du dossier de recevabilité, l’organisme certificateur émet un devis pour la labellisation, et transmet un contrat pour signature.

  • Étape 3

    Audit initial

    Vous planifiez un  audit sur site avec un organisme certificateur.

  • Étape 4

    Rapport d'audit

    Après l’audit, l’organisme certificateur vous transmet un rapport avec son avis (favorable, sous réserve, etc…).

  • Étape 5

    Comité de labellisation

    Un comité indépendant, interne à l’organisme certificateur, étudie le rapport d’audit et décide de l’octroi ou non du label.

  • Étape 6

    Attestation de conformité

    L’organisme certificateur délivre une attestation de conformité pour valider la labellisation.

  • Étape 7

    Audit de suivi et de renouvellement

    18 mois après l’octroi du label, un audit de suivi est réalisé pour confirmer la labellisation sur une durée totale de 3 ans. Un audit de renouvellement est nécessaire après ces 3 ans.

Le coût de labellisation QualiRépar

70% pris en charge par les fonds réparation, 
30% par les réparateurs.

Les coûts de labellisation correspondent aux activités menées par les organismes certificateurs tout au long du cycle de labellisation de 3 ans. En complément, les éco-organismes financent la plateforme de labellisation et la promotion du label, aussi bien auprès des professionnels que des consommateurs.

En fonction de la taille de la structure de réparation et de la détention ou non de certifications et/ou agréments fabricants, les coûts de labellisation varient.

Il existe plusieurs cas de figure :

Monosites 1-2 personnes
  • Exemple : un artisan réparateur à son compte

    À partir de 1 490 euros HT, 
    dont 447 € HT à la charge du réparateur, 
    soit une moyenne de 149 € HT par an pour une première labellisation de 3 ans
Monosites 3-100 personnes
  • Exemple : une PME employant 53 techniciens SAV

    À partir de 1 990 euros HT, 
    dont 597 € HT à la charge du réparateur, 
    soit une moyenne de 199 € HT par an pour une première labellisation de 3 ans
Multisites
 
  • Exemple : un SAV fabricant ou distributeur ayant 4 sites avec des comptoirs SAV

    À partir de 5 970 euros HT pour 1 site centralisateur et 4 sites secondaires
    Règle de calcul : 1 site centralisateur (1 990 € HT) + racine carrée de 4 sites secondaires x coût d’un site (2 x 1 990 € HT) = 5 970 € HT
    dont 1 999 € HT à la charge du réparateur,

    soit une moyenne de 666 € HT par an pour une première labellisation de 3 ans

Des coûts additionnels sont à prévoir en cas de sous-traitance, d’effectif supérieur à 100 personnes, d’absence de certifications et/ou d’agréments fabricants.

Vous êtes réparateur et souhaitez demander le label QualiRépar ?
Label QualiRepar