Destruction de la couche d'ozone

Destruction de la couche d'ozone

La dépollution des équipements de froid (réfrigérateurs, climatiseurs…) joue un rôle majeur pour limiter la destruction de la couche d’ozone

Quand un équipement de froid n’est pas dépollué, les gaz qu’il contient dans son circuit réfrigérant ou dans ses mousses isolantes sont libérés. Parmi ces gaz se trouvent par exemple des gaz CFC, comme le CFC-11 (ou trichlorofluorométhane). Si elles sont libérées, les molécules de CFC-11 se diffusent lentement dans l’atmosphère et prennent plusieurs années pour atteindre la stratosphère, couche de l’atmosphère dans laquelle se trouve la couche d’ozone. Sous l’action des rayons ultraviolets du soleil, les molécules de CFC-11 se brisent et libèrent leur atome de chlore. Un seul atome de chlore peut détruire plus de 100 000 molécules d’ozone avant de composer une molécule plus stable et de disparaître de la stratosphère*. Ce phénomène est largement responsable à la destruction de la couche d’ozone qui nous protège contre les effets nocifs des rayons du soleil.

La mise en place du protocole de Montréal en 1987 a permis d’éliminer progressivement les gaz les plus destructeurs pour la couche d’ozone. Ces gaz ne sont donc plus présents dans les équipements mis sur le marché aujourd’hui. En revanche, la gestion de la fin de vie des équipements vendus il y a encore quelques années est indispensable pour éviter le rejet des gaz qu’ils contiennent encore. Sur ces aspects, ecosystem prend le relai en assurant une dépollution de qualité. 

En rapportant vos appareils, vous contribuez activement à lutter contre la destruction de la couche d’ozone. Recycler, c’est protéger l’environnement ! 

*Source : Berger, André, « TROU D'OZONE ET PRIX NOBEL 1995 DE CHIMIE », in La Météorologie, 8ème série, - n° 13, 1996, pp.68.